envoyer un e-mail
  gorges du trient   i-docens   cascade de la pissevache
 
   vernayaz - historique
les pages
1.  Un passé touristique
2. L'industrie hôtelière
3. L'Ottanelle des Glaciers
4. Miéville et Gueuroz
5. Le passé industriel
6. Force hydroélectrique
7. Le chemin de fer
 
1.  Un passé touristique
 
De par sa situation particulière au pied de la Cascade de Pissevache, à l'entrée des Gorges du Trient, au départ de la route conduisant dans la vallée du Trient, dotée d'une gare de chemin de fer, Vernayaz, très connue au début du 20e siècle, était un important centre de tourisme. Vernayaz était, dès 1859, la seconde station du train Jura-Simplon, après St-Maurice et le point de départ naturel pour Chamonix, le Mont-Blanc et le Grand Saint-Bernard.
 
Avant le train reliant, dès 1907, Martigny à Chamonix, un service quotidien de diligences et de voitures particulières permettait de rejoindre Salvan, par la route ordinaire aux 43 lacets, puis Chamonix par Finhaut et Tête Noire. Plus de 20'000 touristes visitaient annuellement (pour 1 franc) les célèbres Gorges du Trient aménagées pour les visiteurs dès 1860 et présentées comme l'un des phénomènes d'érosion les plus curieux et les plus imposants qu'il soit alors donné d'étudier. L'imposante cascade du Pissevache était la digne rivale des cascades de l'Oberland. En 1866, des galeries furent construites afin de la contempler de près dans tous les accidents de sa chute.
La petite cité hôtelière de Vernayaz se développa rapidement à la fin du 19e siècle. A en croire les écrits du passé, elle présentait un aspect engageant avec ses hôtels, son école modern-style et la nouvelle église au relief harmonieux.

En 1907, l'ouverture de la ligne ferroviaire de Martigny à Chamonix a contribué à l'extention de son commerce; par contre, l'hôtellerie en a grandement souffert et la première guerre mondiale sonna le glas du développement touristique.  
 
  page suivante