envoyer un e-mail
  gorges du trient   i-docens   cascade de la pissevache
 
les pages
1.  Un passé touristique
2. L'industrie hôtelière
3. L'Ottanelle des Glaciers
4. Miéville et Gueuroz
5. Le passé industriel
6. Force hydroélectrique
7. Le chemin de fer
 
2.  L'industrie hôtelière
 
Dès l'inauguration de la ligne de chemin de fer du Bouveret à Martigny en 1859, la gare de Vernayaz allait devenir celle de toute la vallée du Trient. Avec l'arrivée du chemin de fer, ce furent le progrès et les mœurs modernes qui firent leur apparition.

L'industrie hôtelière a donc revêtu dès cette époque une importance telle que chacun y était étroitement lié et en fut bénéficiaire. Le transport des voyageurs par diligences, et l'accompagnement des visiteurs souhaitant profiter des nombreuses promenades qu'offrait la région étaient également d'intéressantes sources de revenus.
La plupart des établissements destinés à recevoir nos hôtes datent de la fin du 19e siècle. Le plus luxueux, le Grand Hôtel des Gorges du Trient, fut construit en 1870 dans la lignée des plus grands hôtels des alpes. Tenu dans d'excellentes conditions, il était assez spacieux pour loger 80 personnes dans ses 50 chambres. Cet hôtel, construit sur l'initiative de la commune de Salvan, va donner le ton et les villages de Salvan et Finhaut vont alors pouvoir s'ouvrir à l'industrie touristique.

Huit autres établissements sont recensés : le restaurant de la Cascade (existant en 1864), l'Hôtel Victoria et des Alpes (dès 1866), l'Hôtel des Gorges du Trient (la Croix Blanche dès 1882), le restaurant puis l'Hôtel de la Poste (dès 1884), l'Hôtel de la Gare (dès 1885), l'Hôtel des Rochers à Gueuroz (dès 1889), l'Hôtel du Pont du Trient (à La Verrerie) et l'Hôtel du Simplon (dès 1904).  
 
  page précédente page suivante