envoyer un e-mail
  gorges du trient   i-docens   cascade de la pissevache
 
les pages
1.  Un passé touristique
2. L'industrie hôtelière
3. L'Ottanelle des Glaciers
4. Miéville et Gueuroz
5. Le passé industriel
6. Force hydroélectrique
7. Le chemin de fer
 
7. Le chemin de Fer pour Chamonix
 
En 1888, les premières discussions visant à relier Martigny à Chamonix par un chemin de fer desservant la vallée du Trient sont enregistrées. Deux ans plus tard, des ingénieurs bernois adressèrent au Département fédéral des chemins de fer une demande de concession pour la construction d'une ligne à voie métrique à adhérence de Martigny à Châtelard, via Gueuroz, Salvan, Trient, Finhaut. Celle ligne qui évitait Vernayaz avait l'avantage d'être sans crémaillère et empruntait le même tracé que la route construite en 1934.
Une seconde demande d'autres promoteurs, valaisans cette fois, proposait un projet passant par La Forclaz et Tête Noire et ne desservant pas la vallée du Trient. Puis les auteurs du tracé par Salvan revoient leur projet en modifiant le tracé qui, cette fois, englobe Vernayaz et en juin 1892, l'Assemblé fédérale accorde la concession à ce dernier projet. Devant les difficultés de réunir les capitaux nécessaires les initiateurs renoncèrent à leur projet. En décembre 1901, à la surprise générale, l'Assemblée fédérale opta pour le projet passant par Vernayaz, ne suivant pas les recommandations du Conseil fédéral qui recommandait le projet passant par La Forclaz.

Le premier coup de pioche fut donné le 24 novembre 1902 et la voie fut ouverte à l'exploitation le 20 août 1906.

La gare de Vernayaz se nommait autrefois "Vernayaz-Gorges du Trient" pour signaler le point de départ du sentier conduisant à cette excursion renommée. La voie en provenance de Martigny passait par un passage à niveau alors que la route cantonale passait près de la gare de Vernayaz, côté Rhône. En 1953, la route cantonale fut alors établie en élévation.
 
  page précédente